Santé publique : Aide médicale urgente

Suite à la récente vague d’attentats terroristes, l’Aide médicale urgente a adapté son fonctionnement à cette nouvelle réalité. Le Plan d’intervention médical (PIM) a été élargi au Plan d’intervention médical maxi (MAXI-PIM) et les équipes d’interventions de l’Aide médicale urgente ont été équipées de kits Tactical Combat Casualty Care.

La prochaine étape logique était d’établir de nouvelles caractéristiques extérieures, claires et uniformes, tant pour les intervenants médicaux que pour les équipes d’intervention de l’Aide médicale urgente. Le 27 mars 2017 un protocole d’accord a été signé par le ministre fédérale des Affaires sociales et de la Santé publique, ainsi que par ses huit collègues des entités fédérées. Ce protocole fait partie des mesures antiterroristes du gouvernement fédéral.

Lors du défilé du 21 juillet 2016, un projet pilote avait été présenté au grand public. Il concernait le changement des caractéristiques extérieures des moyens d’intervention de l’Aide médicale urgente. En 2017, ces nouvelles caractéristiques seront déployées à l’ensemble de la Belgique. Elles faciliteront la visibilité et la reconnaissances du personnel et des véhicules de l’Aide médicale urgente sur le terrain. Cela améliorera la sécurité des secouristes, des victimes et des citoyens.

Les principales caractéristiques extérieures pour les véhicules d’intervention de l’Aide médicale urgente sont : une couleur de base jaune, un modèle de blocs jaune/vert et un numéro d’identification unique.

Concernant les vêtements des services médicaux d’urgence, les couleurs jaune et turquoise ont été choisies. La fonction de secouristes est indiquée par le symbole « Star of Life » : vert pour les infirmiers, rouge pour les médecins, argent pour les ambulanciers et bleu pour les secouristes-ambulanciers.

Le SPF Santé publique continuera à investir dans l’Aide médicale urgente et son personnel. Parmi les grands projets à venir figurent l’enregistrement électronique des courses d’ambulances et des victimes, ainsi qu’une reprogrammation des moyens d’intervention de l’Aide médicale urgente.