75 ans de la Force Aérienne et de la Marine : ancrées dans la tradition, tournées vers l’avenir

Le 1er février et le 15 octobre 2021, notre Marine et notre Force Aérienne fêteront le 75e anniversaire de leur création officielle en tant que forces à part entière au sein des forces armées belges. Trois quarts de siècle d’histoire bien remplie et deux composantes tournées vers l’avenir !

Au début de la Première Guerre mondiale, la Belgique n’avait pas encore de marine ou de force aérienne officielle. Sur la mer, la flotte marchande était plongée dans la transition des navires à voiles vers les navires à vapeur et fut mobilisée pour le transport des troupes ou des blessés. Dans les airs, bien avant de disposer de véritables avions de combat, les pilotes belges menèrent l’un des combats aériens les plus célèbres. Ils remportèrent aussi la première victoire aérienne bien que celle-ci ne fut jamais reconnue de manière officielle.

Malgré des ressources limitées, notre personnel maritime et de l’air joua également un rôle lors de la Seconde Guerre mondiale. Des navires et escadrons belges, composés de personnel uniquement belge, servirent au sein de la Royal Navy et de la Royal Air Force britanniques.

Après la guerre, le gouvernement belge décida de conserver les navires anglais et américains utilisés par les Belges pendant la guerre. Le 1er février 1946 fut créée la Force Navale Belge. L’aviation militaire belge fut également officialisée. La 350e escadrille, qui faisait alors encore partie des forces d’occupation en Allemagne sous commandement britannique, fut officiellement remise à la Belgique le 15 octobre. En 1949, elle est rebaptisée « Force Aérienne Belge ».

Après l’introduction d’une ‘structure unitaire’ en 2002, la Force Navale devient la Composante Marine tandis que la Force Aérienne est dotée de nouvelles ailes en tant que Composante Air. Depuis lors, les deux composantes de notre Défense ont connu un développement et une croissance significatifs. « Coopération internationale » étaient et sont, encore aujourd’hui, les mots-clés.

Vision sur le futur

Partout dans le monde, les défis auxquels sont confrontées les forces armées ont changé fondamentalement au cours de ces dernières années. Les technologies pour y faire face suivent dans la foulée. C’est pourquoi, il est important pour nos composantes de continuer à évoluer. Au cours des prochaines années, beaucoup de nos visages connus vont changer.

La ‘vieille dame’ de notre Marine, le Godetia (A960), a quitté la mer après 56 ans de bons et loyaux services. Le navire de recherche Belgica (A962) aura son successeur. Ensemble avec les Néerlandais, nous allons remplacer nos chasseurs de mines et nos frégates. Il s’agit de navires équipés d’une meilleure technologie qui pourront relever les défis actuels et futurs.

Entre 2023 et 2028, la flotte de F-16 sera remplacée par 34 nouveaux avions de chasse de type F-35A Lightning II. Par ailleurs, la Belgique a adhéré à l’acquisition internationale de huit appareils Multi-Role Tanker Transport (MRTT) pour le ravitaillement aérien. Les drones B-Hunter UAV seront également remplacés, petit à petit. Enfin, après cinquante ans de bons et loyaux services, les avions cargo C-130 seront remplacés par huit nouveaux appareils A400M : sept belges et un luxembourgeois.

Texte : Jimmy Stroobants