La Défense rapatrie la population en toute sécurité

Alors que chez nous, la gravité de la toute nouvelle « situation coronavirus », devenait évidente, de nombreux compatriotes se trouvaient encore à l’étranger. Les pays ont, les uns après les autres, déclaré l’état d’urgence et fermé les frontières. Cela a rendu d’autant plus difficile le puzzle pour ramener tous les habitants chez eux. La Défense était immédiatement prête à assumer un rôle de premier plan et à ramener les Belges ainsi que les autres citoyens chez eux en toute sécurité, dès que possible. L’approvisionnement en matériel humanitaire était également une tâche essentielle lors de ces vols internationaux.

Au début de la crise, on ne savait pas très bien quels vols internationaux étaient ou non maintenus. Bien que les compagnies aériennes aient pris leurs responsabilités pour ramener les civils chez eux le plus rapidement possible, l’aide de la Défense n’était jamais loin. À la mi-mars, elle a mis à disposition un Airbus militaire qui se trouvait en Espagne pour un vol consulaire. Pour éviter que l’Airbus ne doive repartir à vide, l’occasion a été saisie de rapatrier des compatriotes.

Très vite, des vols de rapatriement ont été organisés et ont décollé. La situation a été examinée quotidiennement, en collaboration avec le SPF Affaires Etrangères, et des avions ont décollé pour rapatrier des Belges et d’autres citoyens, principalement depuis l’Afrique. Des militaires, du personnel civil, du personnel diplomatique et leurs familles de diverses nations européennes ont retrouvé le chemin de leur pays d’origine.

Des équipes médicales étaient sur les vols pour effectuer des dépistages sur le lieu de départ. Dans le cas des passagers identifiés comme potentiellement positifs à la Covid-19, la Défense a pris les mesures appropriées pour que le vol s’effectue en toute sécurité.

En raison de l’ampleur des rapatriements, l’aéroport militaire de Melsbroek a mis en place des mesures supplémentaires. A côté du bâtiment principal, le personnel militaire a construit un aircraft facility shelter, un complexe de tentes pour recevoir systématiquement les passagers, effectuer des contrôles d’identité et fournir des soins médicaux quand cela était nécessaire. La grande envergure de l’ensemble de la procédure était essentielle pour pouvoir appliquer toutes les mesures de sécurité et de distanciation sociale dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Cependant, le travail ne s’arrêtait pas au moment où tous les passagers avaient quitté l’avion et l’aéroport. Afin de décontaminer l’intérieur de l’avion et les bagages des passagers, la Composante Médicale et la Composante Air ont uni leurs efforts. Le service vétérinaire de la Composante Médicale a l’expérience de la désinfection biologique, comme ce fut le cas lors de la crise du virus Ebola. Afin de procéder aux désinfections, ce service a reçu le soutien de l’équipe CBRN de la Composante Air. Enveloppés dans d’épaisses combinaisons de protection et munis d’un masque à gaz, les militaires ont traité l’intérieur de l’avion avec un produit de désinfection. Par la suite, l’équipe CBRN a traité de manière approfondie toutes les zones utilisées. Ainsi, toute l’infrastructure de l’aéroport était à nouveau prête à accueillir un nouveau vol.

La Défense participe activement à la lutte mondiale contre la Covid-19. La vie telle que nous la connaissons a changé de façon spectaculaire. Mais une chose ne changera jamais : la population belge peut toujours compter sur nos militaires pour faire le travail. Même pendant la crise du coronavirus, la Défense reste prête tant en Belgique qu’à l’étranger.